Le Bain Bleu

Le Bain Bleu

C’est après plusieurs passages devant le bâtiment que j’ai finalement poussé la porte de ce nouvel établissement juxtaposant Genève plage. Depuis la jetée de la Nautique toute proche, on domine son pendant sur la rive gauche de la Rade : le Bain des Pâquis. Il manquait donc un bain sur la rive droite pour rétablir la symétrie entre les deux rives, c’est chose faite et il s’appelle le Bain Bleu.

Le Bain Bleu est d’abord un projet ambitieux réalisé par le cabinet GM Architectes qui rend hommage au génie de l’architecture arabe : les espaces sont modelés avec des assemblages parallélépipèdiques de dimensions différentes qui découpent la lumière en faisceaux qui seront ensuite filtrés par des moucharabiehs. Au niveau des matériaux, nous sommes sur du brut, du sobre, de l’élégant : béton ciré, tadelac, mosaïques et zelij. Le bain principal est composé d’une cascade, d’un jacuzzi, d’une zone massante, d’un espace de repos et au centre d’une zone ouverte en plein air qui laisse apercevoir le ciel au bout d’un large canal de cheminée rectangulaire.

En empruntant un autre escalier où trône un splendide lustre marocain, on tombe sur une pièce chaude vitrée dégageant de la vapeur parfumée à l’eucalyptus. Un délice ! Comme on voulait tout tester, et parce que la semaine fut éprouvante, nous avons réservé un « 7ammam » comme l’écrivent les gars branchés de Marrakesh.

Dans cet espace, on est dans du classique avec plusieurs bains de chaleur, gant kessa, savon noir et fin de parcours à l’eau froide. Pour les cardiaques allez-y mollo. A noter toutefois un éclairage à led rose fluo dans le hammam à 45°, assez cool ! Vous êtes bien, très bien, voire plus que bien : au détour d’un couloir on vous propose de vous allonger sur un plancher de pierres chaudes : incroyablement bon pour votre dos maltraité par la bise hivernale.

Laissez-vous aller, fermez les yeux : voilà, vous êtes parfaitement détendu et… Et ce n’est pas pas tout : en sortant, un petit bassin vous permet de faire trempette gentiment pour vous réveiller avant de passer dans les autres salles (pour le 400 mètres brasses, ce n’est pas exactement le lieu). En poursuivant notre parcours, nous sommes passés devant de très belles salles de massage. Nous n’avons malheureusement pas pu les tester car nous n’avions pas fait de réservation.

Puis vous arrivez à la cafétéria réservé aux membres du hammam. Autant vous dire qu’il n’y a pas foule et quelque part tant mieux. Un thé, des mets légers vous attendent pour continuer votre voyage intérieur au pays des milles et un bains. Vous pensiez être arrivé au bout ?

Patience, c’est presque fini. En poussant une énième porte, vous voici face à un couloir où l’on trouve de part et d’autre de la voie centrale des matelas moelleux avec coussins séparés entre eux par des rideaux en tissus et des Moucharabiehs.

Fin de parcours, retour au vestiaire, retour à la lumière, retour à la vraie vie : vous êtes requinqué et propre comme un sou neuf, prêt à affronter l’hiver.

Maxime Guer

Tweet about this on TwitterShare on FacebookGoogle+Share on LinkedInPin on Pinterestshare on Tumblr
 2