HM8 par MB&F : « No limits »

HM8 par MB&F : « No limits »

Tout est permis ! Créer les mécaniques les plus folles, fendre l’air, fumer tous les autres concurrents. Grisante, voilà la HM8, nouvelle montre présentée par MB&F, « laboratoire d’horlogerie » à Genève.

Can-Am, la course des pilotes insoumis

Le design angulaire de la HM8 – pour Horological Machine 8 – vous évoque quelque chose ? Mais oui, il s’agit bien des lignes élancées d’un bolide ! Un dessin plus exactement inspiré des voitures surpuissantes du Can-Am – Canadian-American Challenge Cup. Ce championnat, tenu de 1966 à 1987, était organisé à l’initiative des pilotes eux-mêmes, alors frustrés par les limitations techniques imposées lors des courses.

À bas les privations : lors du Can-Am Cup, « tout était permis ». Plusieurs constructeurs, ravis de lâcher enfin la bride, ont même créé des écuries spécialement pour l’occasion, comme Porsche ou Shadow. C’est aussi pour cette course que Bruce McLaren a développé sa toute première voiture. Le championnat a accueilli les automobiles les plus folles. Avec une apothéose réalisée par la Turbopanzer de Porsche : 1580 chevaux et 380 km/h en ligne droite ! Celle-ci a littéralement explosé tous ses concurrents – et contraint les organisateurs à introduire une première limitation à la course avec une règle concernant la consommation de carburant.

(Re)Belle

L’esprit de cette course a directement inspiré la HM8, une montre à nulle autre pareille. L’heure ne se lit pas sur le dessus de la montre, comme vous l’attendiez peut-être, mais leur image apparaît sur le côté. Des prismes réflecteurs réfléchissent des chiffres luminescents inscrits sur des disques sautants, cachés à l’intérieur de la montre ! Ils les agrandissent même de 20 %. Pour l’anecdote, cet affichage latéral de l’heure est typique du monde du pilotage : pas besoin de tourner le poignet (et donc de compromettre la conduite) pour lire l’heure.

La HM8 est aussi un bijou de jeux de transparence. Sur le dessus, deux « arceaux de sécurité » profilés et comme suspendus s’étendent de l’avant à l’arrière de la boîte. Et les verres saphir traités antireflet, donnent envie de toucher juste pour distinguer la matière transparente du vide. Maximilian Büsser, le fondateur de MB&F, explique : « Je crois que c’est une des pièces les plus cool que j’ai jamais créée. » Cool, oui, diablement cool.

MB&F et la M.A.D Gallery – L’inspiration à pleins poumons

« A creative adult is a child who survived ». Chez MB&F, tout est permis, surtout la créativité. Plus qu’une marque, c’est une tribu horlogère, que son fondateur Maximilian Büsser rassemble autour d’« instruments de la mesure du temps » – comme on les appelle dans le jargon horloger – radicaux. Laboratoire d’art et de micromécanique, MB&F crée régulièrement la sensation, avec des montres assez dingues et des créations hors normes, comme une araignée ou un robot qui donnent l’heure.

À Genève, MB&F se visite à la M.A.D Gallery, qui expose aussi des artistes en phase avec l’univers MB&F. En ce moment, le photographe genevois Marc Ninghetto expose « The Solitude of a Machine II ». Les photographies mettent en scène un Goldorak aussi massif qu’esseulé dans des paysages déserts. À visiter de toute urgence, pour plonger dans une créativité sans limites.

Yannick Nardin

En savoir plus

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookGoogle+Share on LinkedInPin on Pinterestshare on Tumblr
 J'aime